Quand doit-on procéder au remplacement ou à la réparation d’un chauffage aux pellets ?

Utilisable partout, le chauffage à pellets garantit une combustion à faible émission et un fonctionnement automatique. Le travail à fournir est moindre : il suffit de vider le bac à cendres. Ce type de chauffage est disponible à petite puissance et est idéal pour chauffer des pièces individuelles. L’utilisation des granulés équivaut à faire un usage judicieux de bois résiduel qui résulte de la transformation du bois. Cependant, comme tout appareil de ce genre, il nécessite un entretien régulier et une vérification systématique afin de savoir s’il doit être réparé ou remplacé.

Pourquoi utiliser un chauffage aux pellets ?

Les pellets sont conçus à partir des déchets de bois et de la sciure obtenue par des procédés technologiques de traitement du bois. Ils sont moins polluants et présentent un rendement supérieur par rapport au bois en bûches. L’installation d’un chauffage aux pellets est soumise à des règles bien précises. C’est pour cette raison qu’il est important de bien choisir son pellet.

Il existe en effet plusieurs types de pellets tel que le pellet premium, le pellet normal et le pellet industriel. À ce propos, ce combustible peut être considéré comme une énergie renouvelable beaucoup moins polluante que le bois énergie en bûches. Les granulés de bois procurent une réelle économie d’énergie de 30 % ou même de 50 % dans certains cas, lorsque l’habitation dispose d’une bonne isolation.

Quand procéder à son remplacement ou à sa réparation ?

D’un point de vue général, le chauffage aux pellets ne nécessite pas d’être remplacé ou réparé pendant plusieurs années tant qu’il fait l’objet d’un entretien régulier. Ce geste permet, en effet, de profiter au maximum son rendement. Alors, pour nettoyer et entretenir votre poêle à pellets, certains gestes réguliers peuvent être effectués par vous-même. Sinon, vous pouvez solliciter les services d’un professionnel pour effectuer les travaux. Pour commencer, il ne faut pas oublier qu’on ne doit pas procéder au nettoyage tant que le chauffage fonctionne encore. Vous devez alors l’éteindre avant de procéder à son entretien. Il en va de votre sécurité de le débrancher définitivement.

Ensuite, à chaque remplissage du réservoir, vous devez aussi penser à vider le bac à cendres. Ces derniers sont produits par la combustion de pellets. La vérification doit être un peu plus régulière pendant l’hiver parce que son utilisation est très sollicitée durant cette saison. Profitez-en pour aspirer la chambre de combustion. Tout cela s’avère indispensable pour assurer le meilleur rendement du poêle. Vous devez aussi procéder au nettoyage du brûleur tant que vous y êtes. En fait, vous devez décrasser le brûleur au moins une fois par mois, car cet élément qui règle la combustion. S’il renferme trop de résidus de combustion, alors l’air de la combustion et l’air chaud d’allumage ne passeront plus.

Faites appel à un professionnel pour faire un contrôle approfondi

Tout comme une chaudière, un chauffage aux pellets nécessite le contrôle approfondi d’un professionnel. Durant son intervention, il vérifiera le bon fonctionnement du poêle à pellets avant d’effectuer son nettoyage. D’abord, ce sont les ventilateurs qu’il examinera en premier lieu, car cet accessoire apporte l’air au chauffage et fournit l’air chaud la pièce. Ce contrôle approfondi se déroule aussi au niveau de la cheminée. Cette dernière est indispensable pour assurer l’évacuation optimale des gaz de combustion et éviter les feux de cheminée. En bref, le professionnel doit garantir l’état général de votre chauffage aux pellets pour que la chaleur produite soit très agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *