Constructions : une réglementation simplifiée à l’avenir ?

Les constructions dans l’immobilier devraient être sur une bonne dynamique en 2018. Le gouvernement tient en effet ses promesses sur le non-alourdissement des démarches pour construire. Mieux encore, certaines règles vont tout simplement être supprimées selon le Secrétaire d’État.

Un secteur qui ne déçoit pas

Construire ou faire construire son logement n’est pas anodin, que cela soit une maison clé en main ou une qui nécessitera quelques ajustements au fil du temps. Cela nécessite de nombreux investissements et c’est mieux si, administrativement parlant, les choses se déroulent facilement.

Dès le début, le gouvernement du président de la République Emmanuel Macron a voulu éviter d’ajouter de nouvelles directives visant à compliquer les constructions. Les paroles sont respectées pour ce début de quinquennat et les nouvelles devraient être encore meilleures que prévues.

Selon Julien Denormandie (Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Cohésion des territoires) et via le média batiactu, il y aurait à l’avenir une page sur cinq du code la construction qui disparaîtrait. En revanche, ces pages ne concernent pas les règles déjà validées et celles liées à la sécurité. La tendance générale est donc à une simplification de ce code et c’est plutôt positif pour les particuliers mais aussi les professionnels.

Une dynamique positive depuis plusieurs mois

En 2017 les constructions ont connu une importante augmentation en France. 504 200 autorisations de construire ont été données entre décembre 2016 et novembre 2017. Cela représente quelques 418 000 mises en chantier. Les autorisations ont ainsi augmenté de 11,4 % tandis que les chantiers ont bondi de 15,7 % !

En mars 2017, la dynamique était telle qu’il s’agissait des meilleurs chiffres depuis plus de quatre années. Nul doute qu’avec les nouvelles du Secrétaire d’État la tendance devrait continuer sur sa lancée. D’ailleurs, Action Logement vient d’annoncer la construction de pas moins de 80 000 nouveaux logements en Ile-de-France. Un investissement conséquent qui se chiffre à 18 milliards d’euros !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *